Revenir dans mon ancienne entreprise : “je me suis dit pourquoi pas ?”

On les appelle dans le jargon du recrutement les salarié·es boomerang. Revenir dans son ancienne entreprise peut sembler étrange. Cependant de plus en plus de salarié·es l’osent en France. Après trois ans chez Blue Soft Empower, Blandine Cervantes a quitté l’entreprise en 2018 afin d’enrichir son parcours et ses savoir-faire. Elle est ensuite revenue en 2021 en tant que consultante avant-vente. On ne va pas se mentir, elle nous a manqué !

Nous avons ainsi pris un petit quart d’heure pour lui poser toutes nos questions : pourquoi elle est partie, pourquoi et comment elle est revenue, ce qui a changé, ce qui lui a manqué. En somme, qu’est-ce que c’est de revenir dans mon ancienne entreprise ?

🎙️ Blandine Cervantes, consultante avant-vente sur l’accompagnement au changement, l’adoption des usages autour des solutions Microsoft 365.

Pourquoi as-tu pris la décision de quitter Blue Soft Empower?

Il y a quatre ans, j’étais consultante en accompagnement au changement chez Blue Soft Empower. Je suis restée trois ans, avec une multitude de projets, dans différents secteurs, avec différents clients. C’était mon premier job, j’avais besoin de me forger et d’engranger de l’expérience dans une autre entreprise. J’ai voulu voir ce qui se faisait ailleurs, notamment comment les autres ESN accompagnaient leurs clients.

Comment es-tu revenue ?

Je n’ai pas perdu contact. Je suis partie en très bons termes de chez Blue Soft Empower parce qu’il y avait de l’échange, beaucoup de travail. Mine de rien, j’ai beaucoup matché avec les personnes qui travaillent chez Empower. Alors, j’ai gardé contact et, un jour, une certaine personne m’a dit « bon, allez, reviens, on verra, on peut te proposer quelque chose » (rires).

Je me suis prise au jeu et je me suis dit « pourquoi pas » ? J’avais encore besoin de changer de rôle de voir ce qui se faisait et donc de voir ce que Empower pouvait me proposer.

Comment Blue Soft Empower a évolué entre temps ?

Quand je suis partie, l’entreprise avait environ dix ans. Aujourd’hui, Empower fait partie du groupe Blue Soft, ce qui lui apporte une vraie valeur. Cela signifie plus de collaborateurs, encore plus d’expertises et de nouvelles thématiques.

J’ai aussi été surprise par les nouveaux locaux, la nouvelle déco, le Flex Office aussi, qui est plutôt récent. J’ai donc retrouvé une nouvelle organisation, de nouveaux process qui font du bien à l’entreprise, qui a gardé son état d’esprit.

Dans quoi réside la force de Blue Soft Empower ?

C’est vrai qu’en revenant, j’ai retrouvé cette bonne humeur qui fait l’esprit de Blue Soft Empower. Des gens bienveillants. C’est ce qui fait la force de l’entreprise. On s’épaule toujours. Je sais que je peux aller demander un peu d’aide à un·e expert·e technique, un·e expert·e en accompagnement au changement, je sais que ça sera pris avec bienveillance.

Aussi, chaque année, on a la possibilité de se retrouver, de fêter tout le travail que l’on fait au quotidien. Cette proximité-là et tous ces événements qui nous sont proposés en interne, c’est vrai que ça m’a manqué.