Quels sont les types de cloud et comment s’y retrouver ?

Introduction

Le cloud computing est devenu incontournable pour les entreprises et leur service informatique souhaitant gagner en agilité, en flexibilité et en performance. Mais face aux différents types de cloud existants – public, privé, hybride – il n’est pas toujours facile de s’y retrouver et de faire le bon choix.

Dans cet article, nous allons clarifier les caractéristiques de chaque type de cloud et vous donner des clés pour choisir la solution la plus adaptée à vos besoins, en mettant l’accent sur le cloud Microsoft, leader sur le marché du cloud.

Cloud public : la flexibilité et la scalabilité à portée de main

Le cloud public est sans doute le type de cloud le plus connu. Il s’agit d’un modèle où les ressources informatiques (serveurs, stockage, applications…) sont mises à disposition par un fournisseur tiers et partagées entre plusieurs organisations via Internet.

Les principaux fournisseurs de cloud public sont le cloud Microsoft Azure, Amazon Web Services (AWS) et Google Cloud Platform (GCP). Parmi eux, le cloud Microsoft Azure se distingue par sa richesse fonctionnelle, sa sécurité de pointe et son intégration native avec l’écosystème Microsoft, familier à de nombreux services informatiques.
Les avantages du cloud public sont nombreux :

  • Coûts optimisés : pas d’investissement initial, paiement à l’usage
  • Flexibilité : ressources à la demande, scalabilité quasi infinie
  • Fiabilité : infrastructures hautement disponibles et résilientes
  • Innovation : accès aux dernières technologies (IA, IoT, analytics…)

Toutefois, le cloud public peut susciter quelques réserves :

  • Moins de contrôle sur l’infrastructure sous-jacente
  • Dépendance à la connectivité Internet

Malgré ces points d’attention, le cloud public reste un choix pertinent pour de nombreux workloads, en particulier ceux qui nécessitent une forte scalabilité comme les applications web ou l’analyse de données. Le cloud Microsoft Azure offre d’ailleurs des solutions PaaS et SaaS particulièrement adaptées à ces scénarios.

Voir notre article sur les 3 clichés sur le cloud

Cloud privé : le contrôle et la sécurité des données avant tout

À l’opposé du cloud public, le cloud privé repose sur une infrastructure dédiée à une seule organisation. Les ressources sont exclusives et généralement hébergées sur site (on-premises) ou dans un datacenter privé externe.

Ce modèle offre plusieurs avantages :

  • Contrôle total sur l’infrastructure et les données
  • Sécurité des données et confidentialité renforcées
  • Conformité facilitée aux réglementations sectorielles
  • Personnalisation poussée de l’environnement

Toutefois, le cloud privé présente aussi quelques inconvénients :

  • Coûts initiaux élevés (matériel, logiciels, personnel IT)
  • Maintenance et mises à jour à la charge de l’entreprise
  • Scalabilité limitée par les capacités de l’infrastructure
  • Moins de flexibilité et d’agilité comparé au cloud public

Le cloud privé est souvent privilégié pour les workloads critiques ou sensibles, comme les données de santé ou financières. Il répond aussi aux besoins de certains secteurs très régulés.

Le cloud Microsoft Azure propose une solution de cloud privé avec Azure Stack, qui permet de déployer les services Azure dans son propre datacenter. Cela offre une cohérence avec le cloud public Azure tout en gardant le contrôle sur son infrastructure.

Cloud hybride : le meilleur des deux mondes

Le cloud hybride, comme son nom l’indique, combine les modèles de cloud public et privé. Il permet de faire cohabiter des workloads sur une infrastructure privée et d’autres sur une plateforme de cloud public, avec des mécanismes pour les faire communiquer de manière transparente.

Cette approche offre plusieurs avantages pour les équipes informatique :

  • Flexibilité : choix de l’environnement optimal pour chaque workload
  • Scalabilité : extension sur le cloud public en cas de pic de charge
  • Sécurité : données sensibles gardées en interne, autres assets dans le cloud
  • Migration facilitée : déplacement progressif des workloads vers le cloud

Le cloud hybride est devenu le modèle de prédilection pour de nombreuses entreprises, car il permet de tirer le meilleur parti du cloud tout en gardant un certain contrôle.

Néanmoins, ce modèle a aussi ses défis :

  • Complexité accrue de l’architecture et de la gestion
  • Nécessité d’une bonne interconnexion entre les environnements
  • Compétences requises à la fois sur le cloud et l’infrastructure traditionnelle

Le cloud Microsoft se distingue par sa richesse de services pour le cloud hybride. Azure Stack permet de déployer les services Azure en local. Azure Arc étend la gouvernance d’Azure aux environnements multi-cloud et on-premises. Des outils comme Azure ExpressRoute ou VPN Gateway assurent une connectivité sécurisée.

Avec sa vision “intelligent cloud, intelligent edge”, Microsoft se positionne comme un partenaire de choix pour le cloud hybride, en apportant cohérence et agilité quel que soit l’environnement. Les services en ligne de Microsoft sont très vastes et très appréciés des équipes informatiques.

Voir notre article sur la responsabilité partagée dans le cloud.

Comment choisir le bon type de cloud ?

Face aux différentes options de cloud, il n’est pas toujours simple de faire le bon choix. Voici quelques critères à considérer :

Analyser ses besoins :

  • Quels sont les workloads à déployer (applications, données, services…) ?
  • Quelles sont les exigences en termes de performance, disponibilité, sécurité des données ?
  • Y a-t-il des contraintes réglementaires ou de conformité à respecter ?

Considérer ses ressources :

  • Quel est le budget disponible, en investissement initial et en coûts récurrents ?
  • Quelles sont les compétences IT présentes en interne ?
  • Quel est le niveau de contrôle et de personnalisation souhaité ?

En fonction des réponses à ces questions, le choix pourra s’orienter vers le cloud public (besoin de flexibilité, budget limité), le cloud privé (données sensibles, contrôle important) ou le cloud hybride (mix de workloads, transition vers le cloud).

Dans tous les cas, il est important d’adopter une approche progressive et sur mesure. La migration vers le cloud n’est pas un switch binaire, mais un voyage qui peut se faire par étapes, workload par workload.

Il est aussi essentiel de bien choisir son partenaire cloud. Avec sa gamme complète de services IaaS, PaaS et SaaS, son engagement fort sur le cloud hybride et sa sécurité de pointe, le cloud Microsoft Azure est un choix de confiance pour de nombreuses organisations. Ses datacenters en France et ses certifications (HDS, SecNumCloud…) répondent aux enjeux de souveraineté.

N’hésitez pas à vous faire accompagner par des experts comme les équipes de Blue Soft Empower, pour définir votre stratégie cloud et conduire vos projets de migration ou de modernisation applicative.

 

Voir notre article sur le FinOps, la clé de l’optimisation budgétaire dans le cloud.

Conclusion

En résumé, il existe trois grands types de cloud, chacun avec ses avantages et ses inconvénients :

  • Le cloud public, flexible et scalable, idéal pour les workloads variables
  • Le cloud privé, sécurisé et personnalisable, adapté aux données sensibles
  • Le cloud hybride, combinant le meilleur des deux mondes, devenu le choix de la majorité des entreprises

Le choix entre ces différents types de cloud dépend des besoins spécifiques de chaque organisation en termes de workloads, de sécurité, de conformité, mais aussi de son budget et de ses ressources IT.

Il n’y a pas de solution unique, la clé est d’adopter une approche sur mesure et progressive, en se faisant accompagner par des experts.

C’est justement la démarche que proposent les équipes de Blue Soft Empower. Avant tout projet de migration ou de modernisation, nos experts réalisent un audit approfondi de votre environnement et de vos besoins. Cette étape est essentielle pour comprendre vos enjeux métiers et IT, et vous conseiller la stratégie cloud la plus pertinente.

Forts de notre expertise pointue sur les solutions cloud Microsoft et de notre expérience auprès de nombreux clients, nous savons vous guider vers le choix le plus adapté, que ce soit un modèle de cloud public, privé ou hybride, basé sur Microsoft Azure. Nous vous accompagnons ensuite de bout en bout dans la mise en œuvre, en portant une attention particulière à la conduite du changement et à l’adoption d